Toronto – Un produit chimique entrant dans la composition de plus de 90 % des biberons de plastique vendus au Canada se retrouve dans la préparation lactée, le lait ou tout autre liquide consommé par les bébés. C’est ce que nous révèle une nouvelle étude rendue publique aujourd’hui par Défense environnementale. Ce produit chimique, le bisphénol A, est connu pour causer un dérèglement hormonal et est associé à diverses conséquences nocives pour la santé, dont le cancer du sein et de la prostate, la puberté précoce chez les fillettes, le déficit de l’attention et l’hyperactivité, ainsi que l’obésité.
L’étude, intitulée [des biberons toxiques au Canada : du bisphénol A se dégage de biberons de plastique polycarbonate de marques populaires], conclut que les biberons de plastiques dégagent des taux significatifs de bisphénol A lorsqu’ils sont chauffés. Parmi les biberons étudiés, on a trouvé des concentrations de bisphénol A variant de 5 à 8 ng/ml (parties par milliard). La recherche scientifique récente démontre que le bisphénol a peut être nuisible même lorsque présent en quantités inférieures aux concentrations trouvées dans cette étude.

« De toute évidence, c’est la santé de nos enfants que nous mettons en jeu lorsque nous utilisons les biberons en plastique des grandes marques connues, a déclaré Rick Smith, directeur général de Défense environnementale. Le gouvernement fédéral doit prendre immédiatement les mesures qui s’imposent pour interdire l’utilisation du bisphénol A dans les biberons et les autres contenants destinés à la nourriture et aux boissons. »
Trois marques connues ont été testées au Canada – Gerber, Avent et Playtex. Les résultats obtenus du laboratoire montrent que les biberons Avent contenaient les concentrations les plus importantes. La marque Playtex venait en deuxième place. Il est à noter que les concentrations de bisphénol A augmentaient de façon exponentielle lorsque les biberons étaient chauffés, et que les biberons de marque Avent contenaient les concentrations les plus importantes.

« En tant que parents, si nous voulons protéger nos enfants et nos familles des produits chimiques dangereux, tels le bisphénol A, nous devons apprendre à reconnaître les produits dangereux et à choisir des alternatives sécuritaires. Mais en bout de ligne, ce sont nos gouvernements, fédéral et provinciaux, qui doivent intensifier leurs interventions, car de tels produits toxiques ne devraient même pas se retrouver en magasin, où des parents peu méfiants risquent de les acheter et de les donner à leurs enfants », a déclaré Monique Fabregas, mère et fondatrice de l’organisme GreenMom.
Des tests ont également été effectués sur des biberons achetés aux États-Unis – Avent, Dr. Brown, Evenflo et Disney. Les résultats trouvés étaient comparables aux résultats obtenus avec les biberons achetés au Canada; les biberons Dr. Brown venaient en tête de liste pour les concentrations de bisphénol A trouvées dans les biberons chauffés.
Santé Canada étudie actuellement le bisphénol A dans le cadre du Plan de gestion des produits chimiques mis en oeuvre par le gouvernement fédéral, et présentera dans les mois à venir ses recommandations concernant la réglementation de ce produit chimique. En Ontario, le gouvernement McGuinty forme actuellement un comité d’experts chargé d’examiner les produits chimiques, en commençant par le bisphénol A, dans le but d’adopter une réglementation plus sévère pour mieux protéger la santé des Ontariennes et des Ontariens. Défense environnementale demande l’interdiction d’utiliser le bisphénol A dans les biberons, les bouteilles d’eau réutilisables, ainsi que tous les contenants destinés aux aliments et aux boissons.

« Devant un tel nombre d’études scientifiques démontrant les effets néfastes, même à des concentrations peu élevées, on n’a aucune excuse pour ne pas prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé de nos enfants, a déclaré le Dr Kapil Khatter, conseiller en matière de politiques relatives à la pollution pour Défense environnementale. L’absence de réglementation expose inutilement la santé de nos enfants à des risques. »
Défense environnementale invite également les détaillants à cesser d’offrir les produits contenant du bisphénol A. Mountain Equipment Co-op et Lululemon ont récemment choisi de retirer de leur tablette les produits contenant du bisphénol A. Les parents peuvent agir dès aujourd’hui pour protéger la santé de leurs enfants en choisissant des alternatives sécuritaires, dont les biberons faits de plastique ne contenant pas de bisphénol A et les biberons en verre. Pour en savoir plus long, les parents peuvent télécharger le guide intitulé « Toxic Nation Guide to Toxic Baby Bottles » [disponible en anglais seulement] à partir du site Web Toxic Nation de Défense environnementale.
La version intégrale de l’étude [en anglais seulement], [des biberons toxiques au Canada : du bisphénol A se dégage de biberons de plastique polycarbonate de marques populaires], peut être téléchargée à partir du site Web Toxic Nation – www.toxicnation.ca.
 
Pour en savoir plus long sur Défense environnementale (www.environmentaldefence.ca) : Défense environnementale oeuvre pour protéger l’environnement et la santé. Nous faisons de la recherche. Nous sensibilisons. Nous avons recours à la justice si nécessaire. Tout cela, pour obtenir et maintenir de l’air propre, des aliments sains et des écosystèmes florissants. D’un océan à l’autre.
 
-30-
 
Pour plus de détails, ou pour nous rencontrer, veuillez joindre :
Jennifer Foulds, Défense environnementale, 416 323-9521, poste 232; 647 280‑9521 (cell.)