Ottawa – Le gouvernement du Canada envisage de classer le bisphénol A, entrant dans la composition de biberons de plastique, de bouteilles d’eau réutilisables et de revêtement de boîtes de conserve alimentaire, parmi les substances toxiques, en vertu de la loi canadienne, créant ainsi un précédent à l’échelle mondiale. En effet, le Canada est le premier pays au monde à vouloir classer ce produit comme substance toxique pour la santé humaine et nuisible à l’environnement.
 « Inscrire le bisphénol A sur la liste des produits toxiques est un pas important pour la protection de la santé des Canadiens contre cette substance, et nous félicitons le premier ministre ainsi que les ministres Clement et Baird pour cette décision », a déclaré le Dr Rick Smith, directeur général de Défense environnementale. « Cette conclusion marque vraiment le début de la fin de cette substance chimique. »
 
On retrouve le bisphénol A dans les biberons et les gobelets pour enfants faits de plastique rigide, de même que le revêtement de certaines boîtes de conserve. Des organismes internationaux, des groupes d’experts et plus de 150 études examinées par des pairs associent le bisphénol A à divers problèmes de santé (l’obésité, l’hyperactivité avec déficit de l’attention, le cancer du sein et une multitude de problèmes liés au développement), souvent malgré un niveau d’exposition étonnamment faible.
Depuis 2005, dans le cadre de la campagne Une Nation toxique, Défense environnementale teste des Canadiens pour mesurer les niveaux de certaines substances chimiques toxiques dans le corps. Les tests effectués sur des dirigeants politiques de l’Ontario – Dalton McGuinty, premier ministre de la province, John Tory, chef du Parti conservateur et Howard Hampton, chef du NPD – constituent la première étude à révéler la présence de bisphénol A dans le corps de Canadiens, même si des tests effectués par les US Centers for Disease Control and Prevention ont permis de découvrir des niveaux mesurables de bisphénol A chez presque 95 % de la population américaine. Une autre étude menée dans le cadre de la campagne Une Nation toxique, divulguée en février, a révélé des niveaux alarmants de bisphénol A émanant de biberons de plastique de polycarbonate, vendus dans des magasins au Canada. Après la publication de ce rapport, beaucoup de parents ont cessé l’utilisation de ces biberons et opté pour des solutions non toxiques.
 
Le gouvernement canadien ne restreint pas l’utilisation de bisphénol A dans les produits de consommation, mais en mai 2007, Santé Canada a ajouté le bisphénol A à une liste de 200 substances à examiner en vertu du Plan de gestion des substances chimiques. Ce plan exige que les données sur les effets du bisphénol A sur la santé et l’environnement soient attentivement étudiées par les scientifiques du gouvernement et le Groupe consultatif du Défi du Plan de gestion des substances chimiques – un groupe d’experts indépendants.
 
À l’échelle internationale, la décision d’aujourd’hui fait du Canada le premier pays à réaliser un suivi réglementaire de l’utilisation du bisphénol A. On s’attend à ce que le gouvernement propose des mesures réglementaires particulières.
De plus en plus de détaillants ont déjà décidé de retirer de leurs tablettes les produits contenant du bisphénol A : Mountain Equipment Co-op, Lululemon, Shoppers Drug Mart, Home Depot Canada, Sears Canada, Rexall Pharmacies, London Drugs, Wal-Mart Canada, Canadian Tire, Groupe Forzani Ltée et La Compagnie de la Baie d’Hudson.
 « On mesure maintenant la gravité de la situation avec cette substance chimique », selon monsieur Smith. « Plus de détaillants devraient aller de l’avant et emboîter le pas aux entreprises qui ont déjà cessé de vendre les produits contenant cette substance toxique. »
 
La campagne que mène Défense environnementale depuis deux ans pour bannir le bisphénol A dans la composition des contenants alimentaires se poursuivra pour s’assurer que les annonces faites par le gouvernement produisent de réels changements pour la protection de la santé des Canadiens.
 
Pour en savoir plus sur le bisphénol A, ou lire le rapport Toxic Baby Bottles in Canada: Bisphénol A Leaching from Popular Brands of Polycarbonate Baby Bottles, consultez le site de Défense environnementale, à l’adresse www.environmentaldefence.ca

Défense environnementale (www.environmentaldefence.ca) est un organisme voué à la protection de l’environnement et de la santé humaine. Nous effectuons de la recherche. Nous faisons de l’éducation. Nous allons devant les tribunaux lorsque l’exige la situation. Tous nos efforts convergent vers la promotion d’un air sain, d’une eau propre et la protection des écosystèmes nationaux et l’arrêt de la contribution du Canada aux changements climatiques, à la grandeur du pays.
 
 
-30-
 
Pour de plus amples renseignements ou planifier une entrevue, communiquez avec :
Jennifer Foulds, Défense environnementale, au (416) 323-9521, poste 232 ou au (647) 280-9521 (cellulaire).